Analphabétisme

Qu’est-ce que l’analphabétisme ?

L’analphabétisme décrit la situation de personnes qui souvent ont été scolarisées, mais qui ne maîtrisent pas suffisamment l’écriture, la lecture et le calcul pour faire face aux exigences minimales requises dans leur vie personnelle, professionnelle, sociale et culturelle.

Des chiffres alarmants :

Selon l’Enquête Internationale sur l’Alphabétisation et les Compétences des Adultes (EIACA 2003), 48 % de la population canadienne âgée de 16 ans et plus éprouve des difficultés en lecture et en écriture. Au Québec, 54 % de la population éprouve ces mêmes difficultés. De ce nombre, 1.3 million de personnes éprouvent des difficultés importantes au quotidien. À Laval, c’est 1 adulte sur 6 qui vivrait cette problématique, soit plus de 60 000 personnes.

Quelles sont les causes de cette problématique ?

Une situation familiale difficile, le choc entre la culture orale et la culture scolaire, peuvent, entre autres, expliquer l’analphabétisme. Les causes en sont multiples, mais il s’agit avant tout d’une problématique sociale, résultant de situations de pauvreté économique, sociale et culturelle.

Quelles en sont les conséquences ?

Dans une société qui exige des individus de plus en plus de compétences liées à l’écrit, les personnes peu alphabétisées vivent notamment :

  • un accès restreint à toutes les informations écrites (santé, alimentation, logement, finances, etc.),
  • un accès restreint à l’emploi et à la formation,
  • une méconnaissance de leurs droits et des ressources,
  • de l’isolement, de l’exclusion, de la dépendance, de la honte, de la culpabilité,
  • des difficultés à offrir un soutien scolaire à leurs enfants,
  • etc.
Top